CGT Ondulys Saint Quentin

Arrêts maladie
Stop au flicage des travailleurs !

5 novembre 2018

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Pour s’en mettre encore plus dans les poches et continuer de diviser les travailleurs, le MEDEF propose de contrôler les médecins qui délivrent plus de quatre arrêts maladie.

Seul un médecin est habilité à juger du besoin d’un malade pour un arrêt de travail.

Le travail du généraliste est bien de soulager la souffrance : «Un des seuls outils à leur disposition reste l’arrêt maladie, qui permet de protéger le patient et diminue le recours aux médicaments.»

C’est avant tout la responsabilité des patrons s’il y a une multiplication des arrêts maladie. La souffrance au travail doit être reconnue.

 

 

 

 

 

 

 

Encore des pressions sur notre représentante

 

Notre patron a envoyé un médecin contrôle d’un prestataire privé pour s’assurer de la justesse de l’arrêt maladie de notre représentante de section.

Aurait-il oublié toutes les pressions qu’il fait subir à la CGT ? N’aurait-il pas conscience de la violence de ses actions contre la CGT et ses adhérents ?

Il a gagné une manche, celle d’amoindrir le nombre de nos adhérents avant les élections. Il ne réussira pas celle de nous faire taire !

Ces coups bas nous donnent encore plus envie d’agir, d’informer les collègues et de revendiquer pour nos conditions de travail et pour nos salaires. »

Ce vendredi 26 octobre, notre représentante a de nouveau été convoquée. Il lui a été reprochée ses absences à répétition. Un courrier a été envoyé à l’inspection du travail, rappelant que ses absences sont toutes régulières (RTT, récup., congés, maladie suite aux pressions). Elle essuie aussi 2 refus de pose de RTT sans raison valable et sérieuse. Nous rappelons qu’il est illégal qu’un employeur vous demande les raisons de vos arrêts maladie ou vous les reproche.

Le patronat renoue avec des pratiques qu’il avait abandonnées depuis des décénies. La pression sur les arrêts maladie et sur les travailleurs se fait de plus en plus forte. Nous n’avons aucune raison de nous laisser faire.

Accepter aujourd’hui, c’est subir pire demain.

Si vous êtes victime de pression quelconque, n’hésitez pas à contacter la CGT. Nous garantissons votre anonymat et nous vous conseillerons au mieux.

Petit guide pratique pour faire face et sortir d’une situation de harcèlement moral concocté par le Syndicat Filpac- Cgt DS Smith de St Just en Chaussée