Syndicat Filpac CGT Rottersac

5 février appel à la grève générale

1 février 2019

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Face à une politique sociale et économique qui favorise la rémunération du capital, l’enrichissement des plus fortunés du pays, la CGT a des propositions.

Les inégalités sociales sont de plus en plus fortes, alors que le pays n’a jamais créé autant de richesses par le travail. Ces richesses n’ont jamais été aussi mal réparties entre les entreprises et les salariés, entre les très riches et le reste de la population. La CGT appelle donc à une grève générale ou de jonction avec le mouvement des gilets jaunes.

Le syndicat CGT Rottersac appel à la grève du 5 février 4h du matin au 6 février 4h du matin et profite de celui-ci pour porter ses revendications internes. La situation économique et sociale actuelle de notre usine est très préoccupante.

Le retour d’Ahlstrom comme principal décisionnaire signifie clairement un retour à l’austérité.

Cette politique ne repose que sur la baisse des frais fixes c’est-à-dire, nous et l’outil industriel !

La direction prévoit pour 2019 une augmentation des ventes mais aussi une baisse significative des résultats financiers, de 1.3 millions d’€ en 2018 à 1.2 millions d’€ en 2019

Depuis plusieurs années nous constatons la suppression de nombreux postes par leurs non renouvellement, une perte dramatique du savoir-faire, de surcroit l’incompétence d’une partie de notre encadrement est flagrante, une stratégie commerciale et de développement anarchiques. Tous les jours les opérateurs sont confrontés aux pannes récurrentes dues au matériel vétuste (vanne de grammage, épaississeur etc….) qui engendrent des déchets importants.

On nous annonce maintenant la baisse de 30% du budget maintenance pour 2019 !

A terme, nous le savons tous, cette mesure mènera Rottersac à sa perte. 

Actuellement en négociation sur la mise en place du CSE, la direction remet en cause le budget œuvres sociales du CE (baisse de 30%, 30 000 euros de moins ce qui correspond à la totalité des chèques vacances), le financement des expertises, les moyens des instances représentatives.

Comme nous l’avions pressenti, la direction est partie aussi pour remettre en cause vos acquis sociaux.

Faut-il attendre de se retrouver dans la situation de Stenay pour agir ?

  

Nos revendications :

  • Maintien du budget maintenance ;
  • Embauches en CDI au service mécanique et production ;
  • Restructuration de l’encadrement de production, développement, finition et qualité ;
  • Maintien des acquis du CE, DP et du CHSCT lors du transfert vers le CSE ;
  • Maintien du budget du CE lors du transfert vers le CSE ;
  • Mettre en œuvre tous les moyens humains et financiers nécessaires pour assurer les formations aux postes afin de conserver le savoir-faire.

Nous vous donnons donc rendez-vous devant le portail principal, un barbecue sera organisé à 12h puis à 20h.

Nous invitons aussi toutes les équipes de repos à se joindre à nous.

 

Ceux qui luttentne sont pas sûrs de gagnermais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu. » Berthold Brecht