FILPAC CGT Chapelle Darblay Grand-Couronne (UPM)

Une année décisive pour l’avenir de l’usine !

3 février 2019

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Compte-rendu des réunions du mois de janvier 2019.

Une année décisive pour l’avenir de l’usine !

Nous avons autre chose à faire que commenter les présentations faites par certaines personnes sur les résultats du site, notamment la partie concernant les heures de grève !

Mieux vaut noyer le poissonque poser la bonne question ; à qui va profiter les 12 M€ de profit réalisé par les travailleuses et travailleurs ?

Ou, comment diminuer les gaspillages ; nous y reviendrons dans le Compte-rendu du C.E.

Rappelons simplement qu’elles sont surtout contraintes, subies et résultent de la position d’interlocuteurs sourds, inflexibles qui amènent les gens à descendre dans la rue, comme la réforme des retraites, bien éloignée de la préoccupation de nombre de salarié-e-s qui dénoncent, une fois directement concerné-e-s, la hausse des prélèvements, le gel des pensions qui fait basculer dans la pauvreté !!! Et occuper les ronds-points…

Défiler, manifester pour améliorer les conditions de travail des personnels soignants, donc des conditions d’accueils (nous), par exemple, est une évidence pour certains, certaines…une perte d’argent pour d’autres !

Réunion des Délégués du Personnel.

Un but pour vos élus, essayer de sortir gagnant-gagnant. C’est le cas, dernièrement, à la Centrale et au Désencrage où nous obtenons un an de rétroactivité pour ceux qui subissaient une injustice pour un même poste.

Encore le cas pour le dernier embauchéqui, bénéficie d’une année d’ancienneté après ses deux ans d’intérim. (au lieu de trois mois)

Malheureusement, on ne gagne pas à chaque fois !

Egalité Femme/Homme : la réunion du 22 janvier permet de donner une suite à notre initiative de 2018. Notre infirmière est la référente sur ce sujet, à l’écoute du personnel féminin pour toutes les questions liées à la condition de la femme au travail.

Cela a permis aussi de ressortir l’accord actuel (2012) afin de l’adapter aux nouvelles règles concernant l’égalité de traitement  et de salaire. (maternité, promotion, retour au travail, etc) et de rappeler à la Direction ses obligations !

Nous recherchons une femme pour occuper le siège leur étant réservé, lors des prochaines élections !

Embauches en cours : Mécanique, Logistique, Responsable Achat/Log.

Respect des Protocoles : Question récurrente qui ne concerne pas que la pose des congés ( !), les absences mais les remplacements qui vont avec, les formations prévues, les recyclages aux postes, etc. Le respect des personnes et de leur roulement !!!

Stockage, quais : Gestion compliquée mettant en cause le logiciel, beaucoup d’interventions humaines.

Paie de décembre : Les écarts proviennent d’un trop perçu concernant les contrats mutuelle en 2017 et donc un reversement.

(précision : Suite à deux réunions avec notre correspondant « Mutuale », les contrats de base et optionnel sont améliorés principalement  sur l’orthodontie et l’optique.)

Décote de 10% concernant les carrières longues : Demande de prise en compte par UPM. Sera vu le 30/01/19 lors de la réunion « Pénibilité ».

Nouvelle Organisation :
Preuve du manque de communication et/ou d’intérêt des Responsables de Secteurs, personne n’avait appuyé sur le bouton pour prendre en compte les nouveaux coefficients des personnes concernées !!!

A part nous, évidemment ! inadmissible !!!

Prochaine D.P le 14/02/19.N’hésitez pas à contacter vos élus pour le respect de vos droits.

Réunion lecture des protocoles, 22/01/19

Nous avons tenu à mettre à jour les protocoles Logistique et Maintenance, modifiés avec la nouvelle organisation.

Ceux-ci rappellent les droits et devoirs de chacun et vous protègent, normalement, de tout dérapage.

Apparaissent, surtout, les coefficients des postes !

Il manque parfois une phrase que certains s’empressent de dénoncer, comme le temps de formation. Faisons preuve de bon sens, avant tout !

Comité d’Etablissement du 25/01/19

Une année décisive, donc, où le renouvellement du contrat de la Chaudière occupera nombre de discussions et interrogations.

Rappelons qu’elle fait baisser nos coûts de production d’environ 30€/t et qu’elle a « rapporté » plus d’un million en décembre (1.5M€)

Notre Table Ronde du 21 novembre 2018y faisait référence et nul doute qu’il va falloir autre chose que le rôle sociétal de l’usine (ben voyons) pour appâter les autorités, UPM refusant d’investir !!!

Il est prévu qu’en 2020, le marché se retourne, baisse du prix de vente du papier journal, alors il faudra que nos coûts de production soient autrement gérés pour espérer aller vers les 100 ans.

Les heures de grève ne seront plus le bouc émissaire des mauvais esprits ou des simples d’esprit tout court ! 1968…1983…2010…2014…2015…série en cours ! « On lâche rien »

C’est pourquoi, de notre côté, nous rencontrons tous les acteurs pouvant nous aider, comme lundi 28 janvier où une délégation CGT (De Barros, Fromentin, Lebreton et Gabala) et Cadre (A.Dauxerre) rencontrait Frédéric Sanchez, Président de la Métropole, pour évoquer ces sujets (Chaudière, Barges, Fret ferroviaire), les leviers vitaux pour notre usine. Bruno Lemaire est attendu sur notre site.

Le 6 février, réunion Filpac/CGT Chapellepour mettre en place un plan d’action en vue d’une entrevue au Ministère de l’Environnement,

Revenons aux coûts de production qui dérapent, parfois, faute de vouloir écouter le terrain…et donc les Représentants du Personnel.

Les vrais responsables,Valmet en premier lieu, ne sont que trop peu cités, pourquoi ?

Le malheurdes uns (nous) fait le bonheur des autres (Ortec, Solenis, etc)

Le coup de gueule.
Nous demandons des comptes sur le coût « déchets », 1.4 M€, en augmentation en 2018, un comble non ? pourquoi ? Cela intéresse qui, à part nous et nos heures de grève, merde !!!

Marche de l’usine

12M€ (douze millions) de résultat pour l’année 2018, malgré une marche chaotique, et de l’argent, beaucoup d’argent qui part à l’égout (toujours Valmet).

13%, la production de « Brite » en 2018, avec les moyens du bord et un personnel frustré, qui subit plus que pilote cette production. Production totale de la Machine loin du budget, 225Kt pour 235Kt.

Certaines personnes, responsables, se demandent pourquoi on en fait ?
Nous leur posons cette autre question, on fait quoi à la place ?
La vraie question,posée depuis 2015, c’est comment on le fait…aux responsables de répondre !!!
(Exemple : Presque deux milles tonnes de papiers blancs et bobines pour mille tonnes de « Brite », ça intéresse qui ? à part nous ?)

Pour info,quand le papier journal est en récession, le « Brite » se développe toujours à l’heure actuelle, preuve en est, les bobines d’essais que nous envoyons dans le monde entier ! CQFD

Pour info encore,la Direction admet que les contrôles de qualité de nos matières entrantes (MPR, Bois) ou la feuille,  sont indispensables, après avoir fermé le Laboratoire, garant du cahier des charges, un comble non ? ça intéresse qui ? (on envoie même des bidons d’eau à Augsbourg, pour analyse)

Ventes (18600 tonnes). Production (17889 tonnes)

France/Europe : 69% et Grand Export. 31%

L’arrêt machine de cette fin janvier serait dû à la fermeture du bureau de ventes asiatique pour les fêtes de fin d’année.

Investissements.

On nous rabâchetoujours l’argent mis dans la chaudière, qui n’est que de l’entretien ou de la mise à niveau (ramoneurs extérieurs), nous irons chercher tous ensemble les investissements à hauteur des 12M€ que nous avons gagnés !!! (robot emballage, bassin d’eau incendie, « Brite », etc)

Ou, du gros entretien, comme le plafond de la 6, avant qu’il ne s’embrase (recommandation des assureurs).

Effectifs

242personnes.198Chapelle, 14Fonctions et 30Autres (MLD, PSE 2015)

Dont 20 femmes.

Intérim/Absentéisme

Les deux sujets sont intimement liés, l’un déclenchant souvent l’autre. Les formations représentent une part importante en fin d’année. L’absence maladie baisse, un indicateur important que nous suivons car la pyramide des âges est élevée ; et oui, les « vieux » sont potentiellement plus malades !

Mise en place du CSE

Les dates des élections sont connues, 26 et 29 avril pour le premier tour.

Comme vous le constatez dans ce bulletin, la présence et le travail des Représentants du Personnel est un garde-fou, au minimum, pour le respect des obligations de l’Employeur.

Obligations que nous devons souvent rappeler, pour l’amélioration des conditions de vie au travail, de l’égalité de traitement et en ce qui concerne la CGT Chapelle, le travail en équipe, les collectifs de travail, le respect, la reconnaissance, la tolérance…

Afin de préparer au mieux le passage au CSE et la disparition, surtout du CHSCT, nous vous proposerons des assemblées du personnel pour en discuter et accueillir de nouveaux, nouvelles élu-e-s sur notre liste. Discutez en dans les ateliers !

Le statut des salarié-e-s de Chapelle en dépend, votre statut !

CHSCT

Réunion du 9 janvier 2019.

A notre demande,afin de protéger le personnel des incendies, des incidents et des accidents, 12 en 2018, nous avons demandé un CHSCT Exceptionnel pour alerter, une fois encore, l’Encadrement, et surtout établir un plan d’actions pour 2019, pour ne pas revivre de tels événements.

Avant de se réunir et pleurer autour d’un accident grave qui nous, qui vous pend au nez !

Nous n’avons pas besoin de héros (Comme disait Coluche, les vrais héros sont morts !)

Pénibilité.

A l’ordre du jour de la NAO de 2017( !) la Direction s’est engagée, après négociation, a rendre justice aux personnes « postées » qui ne bénéficient pas de rétroactivité et donc « pénalisées » par rapport à leurs collègues qui « gagnent » des points chaque année, deux ans maximum sur leur carrière pleine.

Négociation Annuelle Obligatoire du 5 février

Syndicat de lutte, la CGT Chapelle demande à toutes les personnes disponibles de se rendre à la manifestation nationale à 14h Cours Clémenceau. Voir document joint !

Pendant ce temps, la délégation et les forces en présence négocieront une juste redistribution des richesses à Chapelle-Darblay.

A commencer par une prime plus juste, inverse du bonus qui profite aux plus hauts salaires de l’usine. Nous, nous préférons que les bas salaires en bénéficient en priorité.

Selon les résultats,nous participerons à notre manière à cette grande manifestation du ras le bol général.

 

Tous ensemble et Solidaires

Grand-Couronne, le 31/01/2019