EstMédia-CGT

Réunion CE du 9 novembre 2018
Une éclaircie

13 novembre 2018

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Lors du Comité d’entreprise du 25 octobre, Christophe Mahieu, pressé d’en finir, n’était pas réapparu en réunion après une interruption de séance. Les élus avaient donc décidé de ne pas reprendre le CE, en signe de protestation.

Revenu à de meilleurs sentiments, le directeur général a proposé un nouveau rendez-vous aux représentants du personnel ce vendredi 9 novembre, pour répondre aux questions qui n’avaient pu être abordées. Reste à savoir s’il s’agit là d’une éclaircie durable dans les relations sociales ou d’une amélioration temporaire ? L’avenir le dira.

LER : la sous-traitance d’impression du Républicain Lorrain améliore le résultat prévisionnel malgré l’augmentation de la consommation des consommables (encre, papier).

Le chiffre d’affaires de la publicité ne parvient toujours pas à se redresser, pourtant les équipes commerciales ne ménagent pas leurs efforts. Les élus n’ont pas manqué de rappeler à la direction les problèmes liés aux rotatives actuelles qui freinent les capacités de publication de publicités en couleurs.

Quant à la diffusion, elle est toujours sur une tendance baissière. « Néanmoins, grâce aux actions de prospection menées notamment en Franche-Comté, la diffusion baisse moins vite », note Christophe Mahieu. « Nous comptons d’ailleurs étendre ces opérations de reconquête des abonnements sur l’ensemble des éditions », précise-t-il.

VOM : le résultat d’exploitation du quotidien départemental affiche un résultat positif sous l’effet conjugué de la baisse du coût de l’exemplaire liée à l’impression du RL à Houdemont (plus on produit, moins cela coûte) et d’une bonne tenue du chiffre d’affaires de publicité.

Web : il poursuit sa progression en termes de chiffre d’affaires pour les deux sites, malgré un léger tassement au niveau de la diffusion à l’Est Républicain.

Diffusion papier

Sept mois après l’impression du Républicain Lorrain sur les rotatives d’Houdemont, des retards au niveau de la distribution ne sont toujours pas réglés. Les élus de l’EstMedia s’interrogent. « Malgré une amélioration du volume d’incidents, des problèmes subsistent toujours.
On travaille sur le sujet
 », reconnaît Christophe Mahieu.

Digital First

Sous la houlette de la « EBRA Académie », les formations rédactionnelles s’enchaînent. Une, deux, voire trois dans la même semaine. Des formations courtes mais denses. « Est-ce vraiment efficace », se demandent les élus ? De plus, cela pose des problèmes de planning sur le terrain. Il est vrai que devant la complexité d’organisation, l’apport de CDD initialement prévu aurait été reçu comme une bouffée d’oxygène par les équipes rédactionnelles.

« Nous avions plusieurs choix. Soit grouper les formations, mais cela devenait indigeste pour les journalistes, soit morceler les modules. C’est l’option que nous avons choisie. Mais effectivement, dans ce cas, il faut des CDD « voltigeurs sachant voltigés  » », justifie le directeur général.

GAFA

A l’heure où la colère gronde contre les GAFA (Google, Facebook…), les élus de l’EstMédia-CGT s’étonnent que les formations sur le digital first mettent l’accent du référencement sur ces réseaux sociaux. « Le référencement des sites éditoriaux est important. Cela permet d’être lu par le plus grand nombre et Google, qu’on le veuille ou non, détient 80 % du marché », précise le directeur général. Reste que comme les représentants du personnel l’ont fait remarquer, d’autres moteurs de recherche existent, plus respectueux de la vie privée. Car aujourd’hui, chaque salarié doit être conscient que les GAFA pillent et diffusent nos contenus sans aucune rémunération en retour… « C’est vrai qu’avec la baisse de diffusion sur le site web de l’Est Républicain, on constate entre autres, que dernièrement Facebook a changé ses algorithmes. Sur le fond, il faut exister sur les réseaux sociaux, mais il ne faut pas en dépendre », avoue Christophe Mahieu.

Le débat est alors ouvert. Comment devient-on indépendant des réseaux sociaux et que met-on en place pour se sevrer ?

Là, une seconde éclaircie intervient dans la journée des élus, car Christophe Mahieu dévoile soudain : « Une nouvelle version des applications pour les téléphones mobiles de l’Est Républicain et de Vosges Matin verra le jour d’ici la fin de l’année. Cela permettra une meilleure personnalisation des informations locales. Tout ce qui passe aujourd’hui par le site web sera également accessible par ces applications mobiles. Nous rénoverons ensuite le site « Pour Sortir ». » « Quant au site Iookaz, il va être fermé et un nouveau partenariat est en cours avec le site « Bien’ici », spécialisé dans l’immobilier, pour le remplacer », détaille encore le directeur général.

Divers

Logiciel Skype. – En autorisant l’utilisation du logiciel Skype pour les visio-conférences, notre prestataire informatique Euro Information a enfin compris l’intérêt de ne pas tout verrouiller. Des formations seront prochainement programmées sur cette application.

Politique sociale de l’UES. – Le cabinet Diagoris a été nommé à l’unanimité pour mener une expertise sur ce dossier et éclairer les élus au moment où l’entreprise engage des transformations importantes.