EstMédia-CGT

Le grand déba…llage

4 mars 2019

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Houdemont, le 1er mars 2019

Lorsque Philippe Carli était venu présenter en septembre 2017 les grands axes de développement du groupe Ebra, il avait terminé son discours par la nécessité de passer par un nouveau « Pacte social ».

La « grand-messe » organisée jeudi 28 février à destination de tous les salariés a confirmé que le recrutement d’une nouvelle DRH groupe (Valérie Noël) correspondait à cet objectif. Selon le président, elle coordonnera avec les DRH des pôles, la mise en place d’une dynamique des ressources humaines.

Le président Carli, tel Emmanuel Macron, a fait le point dans un premier temps de ses 18 mois de gouvernance.

Lors de ce grand débat, Philippe Carli a précisé les objectifs qu’il comptait atteindre d’ici 2020.

Parmi ceux-ci, il a insisté sur le fait qu’EBRA devait devenir véritablement un groupe. Et pour ce faire, il a détaillé les moyens d’y parvenir :

  • mettre en avant l’approche pôle en conservant les marques et les sociétés en optimisant les ressources internes ;
  • créer des synergies rédactionnelles à travers le digital first ;
  • homogénéiser la vente et la diffusion (recruter de nouveaux abonnés et réduire la baisse de diffusion) ;
  • créer une régie publicitaire pour les pôles lorrains et alsaciens pour se mettre dans une perspective d’un groupe de presse moderne ;
  • développer le marketing sous la houlette de Pascal Brouet ;
  • investir dans un outil d’impression moderne qui est en cours de concrétisation ;
  • développer la partie portage, y compris de journaux nationaux ;
  • d’ici 2020, mise en commun pour l’ensemble des pôles, de toutes les expertises et compétences. Cela concerne la création et production graphique, le trafic web et l’ordonnancement print, la relation client et les abonnés, le support informatique…

A travers le discours de Philippe Carli, il faut bien comprendre que la remise en cause des statuts de l’ensemble des salariés est à l’ordre du jour. Le patron d’EBRA est dans la droite ligne de l’ensemble des éditeurs de presse à l’heure où nos conventions collectives nationales sont en cours de négociation. La Filpac-CGT en est d’ailleurs partie prenante.

Philippe Carli, chantre du dialogue social, a mis en avant la nécessité de présenter tous ces projets et objectifs aux représentants du personnel.

Constituer des régies, cibler les avantages acquis des salariés, remettre en cause des organisations de travail, passera obligatoirement par l’EstMédia-CGT.

Comme nous l’avons toujours fait, et plus récemment à travers le PDV, nous serons l’interlocuteur incontournable pour ces discussions à venir.

Rien n’est figé, tout reste à négocier.