Ouestmédias-com Cgt

Le Crieur spécial élections professionnelles à Ouest-France

8 novembre 2019

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

       

        VOTEZ POUR UN SYNDICAT

EFFICACE ET INFLUENT !

Depuis le 5 novembre, vous êtes appelés(es) à élire les délégué(es) qui vont vous représenter dans l’entreprise pour les quatre prochaines années. Le syndicat Ouestmédias-com CGT, grâce à son rapport de force favorable, a réussi à négocier un accord plus favorable que la loi, pour réguler cette nouvelle instance que sera le CSE à Ouest-France.

Une force de frappe avec toutes et tous

La signature de cet accord CSE est le dernier exemple du poids de la CGT à Ouest-France et prouve, une fois de plus, que nous sommes le seul syndicat dans l’entreprise qui possède la puissance de frappe pour faire reculer la direction.

Cette force, qui nous vient de vous, salariés(es) qui nous faites confiance, et nous soutiennent en adhérant à notre syndicat. Nous l’avons construite depuis des décennies à travers notre capacité et notre détermination à unir toutes les catégories professionnelles, sans distinction. C’est cette solidarité permanente qui peut faire front face à une direction toujours prête à créer et à développer toutes les formes de division et d’individualisme.

La CGT ouverte aux évolutions

Mais toujours dans le respect des salariés(es), à travers le dialogue et la concertation. Pour preuve : nous avons travaillé paritairement avec la direction d’Ouest-France quand cette dernière a souhaité moderniser et réorganiser les ateliers industriels à Rennes. Dans la mise en œuvre de cette modernisation, la CGT s’est engagée fortement pour que les 100 emplois supprimés, du fait de l’arrivée des nouvelles machines, ne se traduisent pas par des licenciements. Et nous avons obtenu gain de cause.

Journalistes, ouvriers, employés, cadres, le sens du collectif unique dans le syndicalisme !

La CGT est le seul syndicat qui peut faire reculer la direction sur le projet nouvelle organisation de la rédaction (NOR), un projet loin d’être entériné, et qui a pour principal but d’aller vers toujours plus de suppressions de postes, avec l’ambition affirmée de laisser sur le carreau bien d’autres catégories professionnelles. Mais, pour faire reculer définitivement la direction, il nous faudra unir toutes les forces vives de l’entreprise. La CGT mènera ce combat. Mais, sans vous, il nous sera plus difficile de le gagner.

Rappelons-nous en 2016, alors que la CGT avait appelé, seule, à un mouvement de grève pour une revalorisation générale des salaires, la direction avait proposé de n’augmenter que les catégories techniques de l’imprimerie. Non seulement la CGT a refusé cette proposition, mais a imposé à la direction que le supposé coût d’une journée de grève (600 000 euros) soit redistribué à chaque salarié(e) sous forme de prime. Ainsi, tous(tes) les salariés(es) de l’entreprise ont pu bénéficier d’une prime de 230 euros ! Fin 2017, après cinq années de gel des salaires notre syndicat a revendiqué des augmentations pour tous. Il nous aura fallu faire des assemblées générales, houleuses parfois, mais nous n’avons pas changé de cap et avons obtenu 0.5 % et 0.9 % selon les niveaux de rémunération.

Mais la CGT c’est aussi le syndicat qui, avec son travail sans relâche à la tête du Comité d’entreprise, permet à chacune et chacun d’entre vous, de bénéficier des activités sociales et culturelles diverses : chèques vacances, déjeuner, rentrée scolaire, restaurant d’entreprise, voyages, locations de vacances, voyages scolaires, colonies de vacances, etc.

Pas d’avenir sans nous

Nous sommes convaincus que l’ensemble de ce travail social et syndical effectué au quotidien est juste et responsable et que, grâce à votre soutien, la direction d’Ouest-France n’aura pas d’autres choix que d’écouter vos revendications si elle veut que ce gros navire continue d’avancer dignement, et avec la renommée qui l’a caractérisée tout au long de son histoire.