FILPAC CGT Chapelle Darblay Grand-Couronne (UPM)

Elections professionnelles 2019 
A-t-on encore besoin des syndicats ?

18 avril 2019

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

 Elections professionnelles 2019

 A-t-on encore besoin des syndicats ?

A l’aube des élections une remise en question est primordiale pour l’avenir de notre syndicat CGT à Chapelle Darblay.

Pourquoi aller voter massivement, toutes et tous
les 26 et 29 avril 

L’importance de VOTER dans un avenir incertain :

Notre volonté est de garder et améliorer les valeurs de votre syndicat CGT Chapelle Darblay.

Nous revendiquons notre bilan, votre bilan, essayant sans cesse d’améliorer nos conditions de vie et de travail, de conserver et d’améliorer nos acquis, de ne pas subir, d’exister tout simplement.

On ne se présente pas à vous pour faire des polémiques mais pour défendre toujours les droits et intérêts des salariés, nous pouvons citer quelques exemples depuis les dernières élections :

L’organisation du travail : après beaucoup de temps de travail, de réunions, nous avons obtenu :

– 5 embauches d’intérimaires au poste de RDL

– 5 remplaçants pour le désencrage – 1 gestionnaire produit chimique

– 1 préventrice sécurité

Nous avons milité pour un poste supplémentaire de préparateur d’arrêt en maintenance : un nouveau préparateur, un nouveau chef de secteur.

Nous nous sommes battus en CE pour avoir un poste dans le service ressource humaine : une embauche assistante RH. (Vital pour la GPEC)

CHSCT :

L’empoussiérage excessif du centre d’affinage: encore une intervention du CHSCT pour améliorer les conditions de travail

Gestion des MPR et du chargement de papier pour l’Allemagne : encore une intervention de vos représentants qui déclenche deux embauches en logistique.

Droit de retrait pour l’absence d’un électricien de quart :  deux embauches d’électricien et un étudiant dans le service électrique, ce qui a amélioré les conditions des électriciens de quart remplaçants.

Nous intervenons sur plusieurs dossiers qui sont toujours en cours : 

– Le PTI (travailleurs isolés) en cours de déploiements où nous rappelons la nécessité, en premier lieu, de travailler en binôme (protection, consignations et autres obligations)

– Le local chauffeur à l’entrée de l’usine.

– Amélioration de l’entrée de l’usine du côté du parking salarié-e-s où nous avons déjà obtenu un terre-plein central par la CREA que nous avons rencontrée.

La nouvelle entité, CSE, qui remplace votre CE,CHSCT et les DP, est une attaque sans précédent sur le respect des droits.

L’arrivé du CSE bouleverse la donne, supprime le CHSCT et son pouvoir, et n’est vraiment pas fait pour aider vos représentants !!!

Malgré tout, le statut de chaque salarié(e) est conservé, les grands acquis des pap-Chap sont également sauvés (Prime de vacances, prime de fin d’année, accord Prévoyance, Mutuelle, Coefficients, Durée du Travail, etc.)

Voter, un droit, un devoir !

 Pour renforcer, consolider, fortifier notre organisation, votre organisation, votre contrepoids, votre contre-pouvoir face à nos employeurs.

Par vos votes nombreux, prolonger notre fonctionnement, conforter votre organisation de salarié-e-s pour vous défendre.

Nous n’existons que par votre soutien, par votre adhésion, par votre vote.

A la CGT, on se rencontre, on se réunit, on échange, on discute, on tient des assemblées, on informe, on débat, on vote.

 A la CGT, on vous rend compte de toutes les réunions, on vous consulte, on organise vos luttes, on vous accompagne et on vous aide dans toutes vos démarches, on partage nos connaissances ; la CGT, ce bien précieux et ô combien gênant, dérangeant pour les employeurs, c’est la vôtre.

 

Aux élections des 26 et 29 avril, renforcez-là, votez pour la

liste présentée par la CGT sans aucune rature !

Il nous reste justement, encore et heureusement, ce besoin essentiel d’être tous ensemble, majoritaires et solidaires pour aller de l’avant avec les élus et le syndicat CGT.

 

 


Comme beaucoup de jeunes, lorsque j’ai adhéré à la CGT Chapelle, à Saint-Etienne, en 1978, je ne comprenais pas grand-chose à cette nébuleuse !

J’ai vite compris en 1983 l’intérêt qu’il y avait à se défendre !

Rien n’a changé, pour répondre à la question de l’utilité du syndicat, aujourd’hui plus qu’hier encore, pour faire respecter les clauses de son contrat de travail, pour réparer les injustices, pour améliorer les conditions de travail de chacune et chacun, pour l’emploi des handicapé-e-s, pour tenter de maintenir « une »médecine du travail, débattre avec l’inspection du travail, négocier en réunion paritaire avec les patrons…tant de moyens d’exister que le patronat veut faire disparaître aujourd’hui avec le CSE.

Bien-sûr, tout n’est pas rose, on se trompe parfois dans la lutte, mais on essaie d’être plutôt acteur que spectateur.

Cela fait toujours mal lorsque les reproches tombent malgré nos interventions mais il faut rappeler qu’on ne gagnent pas à chaque fois, que l’employeur a et aura toujours le pouvoir et bien souvent le dernier mot. A moins de changer de modèle économique…

Le syndicat de lutte qu’est celui de Chapelle est un exemple pour bien d’autres syndicats, nous sommes connus et reconnus par notre fédération et la confédération, ce n’est pas pour rien.

J’ai un énorme respect pour toutes celles et ceux qui m’ont montré le chemin et je vous demande de faire de même pour exister demain dans les prochaines luttes ; « notre » usine à une âme, faites en sorte de la conserver en dépassant les querelles, les différends, préférez le débat, l’indulgence et la tolérance. Nos valeurs !

Bon courage à la nouvelle équipe, bon courage à toutes et tous, vive la CGT et vive Chapelle !

Jean-François


Au fait, le CSE, ça change quoi ?

Tout mon camarade !

Des milliers de représentants du personnel en moins, voilà le résultat à l’échelle nationale, but atteint pour Macron et ses amis patrons !

Plus de spécialistes des questions stratégiques, plus de spécialistes des questions de DP et plus de spécialistes des Questions de Santé au travail, Sécurité et conditions de travail pour protéger le personnel !

Les nouveaux élus au Comité Social et Economique devront tout faire et dans la même réunion !

On plonge dans l’inconnue, à l’ordre du jour de feu le Comité d’établissement, il faudra ajouter les questions des feux délégués du Personnel et celles du feu Comité d’hygiène Sécurité et Conditions de Travail.

Ces réunions, selon les ODJ, pouvaient durer plusieurs heures ! les CSE risquent donc de durer la journée entière, voire plus, en usant des suspensions de séance pour aller dormir !

Comment organiser le remplacement de vos représentants dans ces conditions ? Là est l’enjeu !!!

Qui risque de trinquer, votre représentant et …vous !

 

 

Rappelons maintenant le rôle du CSE :

Gestion des œuvres sociales (à travers les Commissions Loisirs et Jeunesse/Culture)

Questions liées à la formation professionnelle : à travers la Commission emploi/Formation

Questions économiques :  marche de l’usine, résultats, stratégie, politique sociale, effectifs, etc

Questions liées aux rémunérations, postes, cas individuels, organisation, etc. (L’année 2018 a été riche en erreurs de toute sorte, la disparition de nos services internes faisant son œuvre.)

Questions rapportées par la nouvelle CSSCT (Commission Santé Sécurité…vous noterez qu’on passe de Comité à Commission, plus de pouvoir direct !) : Conditions de travail, Maladies Professionnelles, Santé au Travail, Hygiène, Pénibilité, RPS, TMS, CMR…liste non exhaustive !

Comme pour feu le C.E, le CSE sera informé et consulté sur tous les projets de l’Etablissement, ce qui permet d’informer le personnel. Les avis resteront consultatifs ! Des expertises pourront être menées, mais en partie payantes !

Le CSE Central, lui, sera comme par le passé, informé et consulté sur les changements d’organisation, restructuration (PSE par exemple) au sein d’UPM France.

Rappelons que seuls les syndicats obtenant 30% des suffrages normalement exprimés peuvent valider un accord.

Ceux qui pèsent 50% peuvent s’opposer à toute décision minoritaire, comme c’est le cas aujourd’hui à UPM France et chapelle-Darblay, avec la CGT, grâce à vos votes !

Votre soutien est notre
meilleur atout !

 

 

 

Grand-Couronne, 15/04/19