Syndicat UPM Rataflac

CHASSER LE NATUREL, IL REVIENT AU GALOP !

19 juin 2020

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

 

 

CHASSER LE NATUREL,

IL REVIENT AU GALOP !

 

 

 

Après les mails de remerciements de notre direction et du vice-président région EMEIA aux travailleurs UPM Raflatac, voilà déjà, à peine le déconfinement acté que les courriers de sanctions disciplinaires pleuvent.

En effet, 3 travailleurs du site se sont vus infliger des jours de mises à pied disciplinaire dès cette semaine.

Oubliez la gratitude, les remerciements et les “soyez fier de vous” !

La direction, aidée par ses petits chefs, reprend sa politique de flicage et de sanctions.

C’est donc cela le retour à la normale promis ?

Sachez que s’ils ont le pouvoir de sanctionner, nous avons le pouvoir de contester et de résister avec la CGT UPM Raflatac.

Discutez entre vous de la réponse à leur donner !

Le 16 juin 2020


Déclaration CGT UPM Raflatac au CSE du 10 juin 2020 :

A la lecture du dernier « Echo du Jet, édition spécial COVID-19 », qu’elle ne fut pas la surprise des élus CGT UPM Raflatac, de ne voir aucun article sur la situation réelle qu’ont vécu les travailleurs de l’entreprise.

En effet, aucune ligne, ni même allusion, au travail fourni pendant les deux mois de confinement par les travailleurs de l’entreprise, que ce soit en télétravail ou dans les ateliers de production.

  • Rien sur les prises de commandes et les volumes produits permettant de réaliser un des meilleurs 1er trimestre jamais réalisés !
  • Rien sur le recours massif à de jeunes intérimaires pour faire fonctionner l’entreprise !
  • Rien sur les conditions et contraintes de travail pendant la pandémie !
  • Rien sur l’adaptabilité des travailleurs UPM Raflatac lorsqu’il a fallu changer les horaires de 4×8 à 3×8 puis finalement à 2X8 !
  • Rien sur la polyvalence poussée à l’extrême !
  • Rien sur la suppression de 3 repos 40ème Heure pour répondre à la très forte charge de travail !
  • Rien sur l’allongement des horaires de travail à 10H par jour sur le CM1.
  • Rien sur le stress et l’angoisse de ne pas voir ses collègues revenir le lendemain, frappés par le COVID-19 !

La seule réponse de la direction sera un mail de remerciement, doublé par celui du vice-président UPM Raflatac EMEIA et une prime même pas portée à son maximum (1000€), comme c’est le cas dans les deux entreprises du département faisant partie de la même activité, malgré la demande des élus du CSE. (Sofidel et Kimberly clark)

Pour couronner le tout, une des premières décisions de la direction, dés le déconfinement prononcé, sera de prendre des mesures punitives envers ses même travailleurs. (Déjà 3 convocations pour mesures disciplinaires)

La CGT UPM Raflatac dénonce le peu de reconnaissance de la direction, le flicage actuel des managers envers les travailleurs et exhorte la direction à changer de politique.